Association Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages

Logo Asso E.3M.
Actualités

Accueil

L'aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins depuis 1926. Son rôle : stimuler fortement le système immunitaire, et permettre ainsi que la dose d'antigène soit réduite, et son action renforcée.

L'aluminium est un produit neurotoxique. Tout corps vivant cherche à l'éliminer au plus vite. Personne n'a donc cherché à comprendre quelles pouvaient être les conséquences de l'injection d'un vaccin contenant cet adjuvant, puisqu'il était censé être excrété de l'organisme en quelques semaines !

Mais les travaux de l'équipe INSERM des Prs GHERARDI et AUTHIER (hôpital Henri Mondor - Créteil) montrent qu'il n'en est rien... Une fois capturé par les macrophages (cellules de l'immunité), l'aluminium est "protégé", il reste quelque temps au site d'injection, puis migre progressivement dans l'organisme. L'Académie de Médecine précise : "la concentration d'aluminium va en décroissant : rein > rate > foie > cœur > ganglions > cerveau".

Chez certaines personnes, la biopersistance de l'aluminium au site d'injection du vaccin est anormalement longue. Elle peut perdurer de nombreuses années, induisant une maladie neuromusculaire dénommée Myofasciite à Macrophages.

Le Dr Bernard Izard, médecin généraliste, lui-même atteint de cette maladie, témoigne :

De nombreuses questions sont en suspens...

Des susceptibilités individuelles (ou environnementales) entraîneraient-elles une fragilité de la barrière hémato-encéphalique, ce qui favoriserait la pénétration de doses importantes d'aluminium dans le cerveau ?

Cette présence d'aluminium dans le cerveau pourrait-elle expliquer la survenue non seulement de la myofasciite à macrophages, mais aussi des nombreux cas de sclérose en plaques (entre autres pathologies) consécutifs à la campagne massive de vaccination contre l'hépatite B des années 90 ?

Y aurait-il un lien entre l'augmentation importante du nombre de vaccins injectés et l'explosion du nombre d'enfants atteints de troubles autistiques ?

La présence anormale de fragments d'ADN du papillomavirus dans chaque ampoule de Gardasil est maintenant avérée. Cet ADN est "scotché" sur l'aluminium. L'ensemble "aluminium-fragments d'ADN" franchit-il la barrière hémato-encéphalique ? Cela expliquerait-il les cas d'EMAD (EncéphaloMyélite Aigüe Disséminée) survenus après l'injection du Gardasil ?

Le Ministère de la Santé a fait attribuer 150 000 € à l'unité INSERM des Pr GHERARDI et AUTHIER (fin 2013) pour qu'ils puissent poursuivre leurs travaux. Face aux questions cruciales qui se posent :

Contact
Après avoir parcouru notre site, et si vous pensez que vos symptômes pourraient être liés à une myofasciite à macrophages, merci de nous adresser un courrier électronique avec l'historique de vos vaccinations, de vos symptômes, des traitements déjà mis en œuvre. Nous vous contacterons rapidement pour un échange approfondi.

Si vous souhaitez agir avec nous : Et si vous le souhaitez, quand vous le souhaitez, vous pouvez nous joindre :
  • Mél : contact@asso-e3m.fr
  • Tél. : 06 15 82 03 47 aux horaires suivants : de 11h à 13h et de 14h à 17h, du lundi au vendredi.



Notre blog ou Facebook sont aussi de bons moyens pour nous suivre régulièrement !



Retour haut de page
Mise à jour :
21/10/2014
Compteur